Edito

De l’insouciance d’être ensemble

Dans l’insouciance de l’été, à la tombée de la nuit, installés sous un arbre centenaire ou à l’ombre d’une église romane, nous nous délecterons de ce plaisir simple d’être ensemble. Nous partagerons enfin le plaisir de vivre collectivement une émotion.

Collectif. Un mot technique presque banal avant cette pandémie. Il prend aujourd’hui, à la vingt et unième année du vingt et unième siècle, un sens et un rythme nouveau. Nous comprenons, peut être comme nous ne l’avions jamais compris, l’importance de cette notion, de cette utopie.

Car la culture, celle que nous défendons, c’est celle d’être ensemble. Au-delà de tout ce qui nous divise c’est elle qui nous rassemble. La culture vivante, celle des spectacles, concerts et sorties, forge les bases de notre récit commun, de nos histoires collectives.

Et ce sont des dizaines de milliers de spectateurs qui parcourront cet été, pendant plusieurs semaines, notre territoire pour vivre 48 soirées organisées dans 36 communes de GrandAngoulême.

Pour que vive le collectif que nous formons.

Bel été,

Le Président de GrandAngoulême
&
Gérard Desaphy, Vice-Président en charge de la culture

Télécharger le livret des Soirs Bleus